Article

Share

Familles nombreuses et temps partiel des femmes : des géographies qui se recoupent partiellement

Année de publication2021
Licence
Licence ouverte
Année de publication
2021
Ajouter à mes favoris

Malgré un poids relativement important du temps partiel « subi » en France74, l’enquête Emploi nous apprend que 6 femmes sur 10 à temps partiel le « choisissent »75 76. Ce « choix » est majoritairement déterminé par des raisons « personnelles ou familiales » (c’est le cas de 81 % des femmes en temps partiel « choisi » contre 54 % des hommes dans la même situation) et les femmes sont 4 fois plus nombreuses que les hommes à déclarer être à temps partiel « pour s’occuper des enfants ou d’une personne dépendante »77. Pour les femmes, il en résulte une corrélation importante entre le nombre d’enfants à charge et la probabilité d’occuper un poste à temps partiel78 : les femmes avec 3 enfants ou plus à charge sont ainsi 42 % à occuper un poste à temps partiel et jusqu’à 46 % quand le plus jeune est âgé de moins de 3 ans. La logique est inversée pour les hommes pour qui la probabilité de travailler à temps partiel est d’autant plus forte qu’ils n’ont pas d’enfant à charge (8,9 % d’hommes à temps partiel).

La géographie du temps partiel féminin reflète ainsi en partie celle de la famille, et en particulier celle des familles nombreuses79 80. Dans la région Pays de la Loire, autour de Nantes, dans les territoires frontaliers de la Belgique et de la Suisse ainsi qu’au sud de Lyon et le long de la vallée du Rhône, le fort pourcentage de femmes travaillant à temps partiel est associé à une surreprésentation des familles nombreuses de 3 enfants ou plus. Dans les régions nantaise et lyonnaise ainsi que sur le territoire de l’ancienne région Franche-Comté, ces constats sont associés à de forts taux d’activité pour les femmes81, à l’inverse de ce qu’on peut observer dans le nord du pays, le long de la frontière avec la Belgique où les taux d’activité des femmes sont parmi les plus faibles du pays.

Le constat d’un recoupement de la géographie du temps partiel des femmes avec celle des familles nombreuses n’est pas le même partout : certains territoires particulièrement concernés par le temps partiel féminin enregistrent dans le même temps une part de familles nombreuses plus faible qu’ailleurs. C’est en partie le cas des intercommunalités du sud de l’Hexagone, situées dans un large arc allant des Alpes à la partie orientale des Pyrénées. Dans ces intercommunalités, le fort pourcentage de femmes travaillant à temps partiel serait davantage à mettre en lien avec la précarité de l’emploi et la proportion élevée d’actives de plus de 50 ans, plus concernées par le temps partiel82. C’est également dans cette partie du pays que l’on enregistre les plus forts pourcentages d’hommes à temps partiel, même s’ils demeurent sans commune mesure avec la situation des femmes.

Dans certains territoires, enfin, la surreprésentation de familles nombreuses n’est pas associée à une plus forte proportion de femmes à temps partiel. C’est en particulier le cas du Bassin parisien et de 12 des 22 métropoles. Dans ces espaces très urbanisés, la plus faible proportion de femmes à temps partiel trouve notamment son explication dans la plus forte concentration de cadres, moins concernées par le temps partiel. La majorité des intercommunalités des Drom, les parties orientales de la Bretagne et nord de la région Pays de la Loire connaissent une situation similaire. 

 

74. Cf. article « Le taux d’activité des femmes et le poids du temps partiel reflètent des politiques nationales de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle différenciées » dans la présente publication.
75. Cf. encadré méthodologique « Temps partiel subi, temps partiel choisi » dans la présente publication.
76. Pour l’analyse qui suit, les données mobilisées sont issues de l’enquête Emploi 2019 menée par l’Insee.
77. 43 % des femmes à temps partiel « choisi » contre 11 % des hommes dans la même situation.
78. Bourreau-Dubois C., Guillot O, Jankeliowitch-Laval É., 2001, « Le travail à temps partiel féminin et ses déterminants », Économie et Statistique, n°349-350.
79. Les familles nombreuses sont définies comme les ménages composés d’une famille avec 3 enfants de moins de 25 ans ou plus.
80. Observatoire des territoires, 2019, « Géographie des ménages », Fiche d’analyse de l’Observatoire des territoires, CGET.
81. Chaillot D., Legendre D., 2019, « Temps partiel : la garde des enfants est le premier motif des femmes », Insee Analyses Pays de la Loire, n°71.
82. Dans ces espaces, il est également possible que le temps partiel soit plus « subi » que dans les espaces précédemment décrits mais, en l’absence de données territorialisées sur le temps partiel « subi », cette hypothèse n’est pas vérifiable.

 

Bourreau-Dubois C., Guillot O, Jankeliowitch-Laval É., 2001, « Le travail à temps partiel féminin et ses déterminants », Économie et Statistique, n°349-350

Chaillot D., Legendre D., 2019, « Temps partiel : la garde des enfants est le premier motif des femmes », Insee Analyses Pays de la Loire, n°71

Observatoire des territoires, 2019, « Géographie des ménages », Fiche d’analyse de l’Observatoire des territoires, CGET

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel