Accueil / Actualités / Typologie des espaces de montagne
Partager sur LinkedIn Partager sur twitter Envoyer à un ami Imprimer cette page Diminuer la police Police par défaut Augmenter la police

Typologie des espaces de montagne

Mis à jour le 29/08/2013

Une nouvelle typologie des campagnes françaises a été réalisée en 2011, à la demande de la Datar, par un groupement de laboratoires de recherche, afin de prendre en compte leurs récentes évolutions socio-économiques. L'étude a aussi permis de dresser des typologies pour les espaces à enjeux spécifiques que sont la montagne et le littoral.

Télécharger la synthèse de l'étude

 

La montagne, un espace spécifique

Méthodologie et champ spatial

Liens complémentaires

Pour en savoir plus


La montagne, un espace spécifique

Les espaces de montagne ont plusieurs caractéristiques communes. Les milieux naturels sont d’une grande richesse et les activités agricoles, sylvicoles et pastorales y sont particulièrement adaptées ; l’importance des contraintes physiques et des risques naturels conditionne l’implantation des activités et des hommes. Cependant, ils accueillent également des activités économiques nombreuses et diversifiées et s’appuient sur une armature de grandes et petites villes qui structurent de façon variée les différents massifs.

Les six massifs métropolitains, délimités par la loi montagne, rassemblent 8,5 millions d’habitants. Trois grands ensembles territoriaux se distinguent en leur sein : la montagne urbanisée, qui concentre 63 % de la population sur seulement 13 % de la superficie des massifs ; la moyenne montagne industrielle ou agricole, la plus étendue, qui couvre plus de la moitié du territoire (58%) et rassemble un quart des habitants ; enfin la haute et moyenne montagne résidentielle et touristique, la moins peuplée, avec 11 % des habitants sur 28 % du territoire. La diversité des espaces de montagne s’exprime également à l’intérieur de ces ensembles qui présentent des situations contrastées en termes de population, de contexte socio-économique et de paysage.

Les espaces de montagne sont concernés par une grande variété d’enjeux, reflétant la diversité de leurs caractéristiques,qui se structurent notamment autour de trois grandes problématiques :

  • la raréfaction des espaces urbanisables : dans un cadre fortement contraint par le milieu physique et l’exposition aux risques, les espaces urbains les plus attractifs continuent à se densifier et à s’artificialiser, exacerbant ainsi la concurrence entre les divers usages anthropiques du foncier (résidentiel, récréatif, agricole, industriel, logistique, etc.) et la pression sur leurs milieux naturels.
  • le vieillissement de la population et les exigences croissantes en matière de cadre de vie : ces deux phénomènes conjugués accentuent les risques de désertification et de marginalisation économique des zones de montagne les moins accessibles et interpellent, du point de vue de la qualité de leur environnement naturel et paysager, celles où l’artificialisation progresse rapidement.
  • la vulnérabilité au réchauffement climatique : ses effets attendus sur les milieux naturels, les risques gravitaires, la viabilité des systèmes agricoles ou encore les modes de développement basés sur le tourisme hivernal en font un enjeu crucial pour l’avenir ; la lutte contre les émissions de gaz à effets de serre accentue en outre les enjeux liés à la congestion des corridors de circulation routière et ferroviaire de montagne.

Cette étude s'attache à relever les grands traits de la différenciation des territoires de montagne par la combinaison des situations démographiques, sociales et économiques, ainsi que les paysages.

 

Méthodologie et champ spatial

Les indicateurs statistiques retenus ont été regroupés en trois champs thématiques qui ont fait chacun l’objet de traitements statistiques permettant de synthétiser l’information et de différencier les espaces. L’analyse des données s’est déroulée en deux temps : une analyse factorielle des correspondances multiples par groupes (AFCM avec un groupe par champ thématique), puis une classification ascendante hiérarchique (CAH). Sept types ont été retenus à l’issue de la classification.

Les six massifs métropolitains de la loi montagne comme terrain d’étude

Le champ spatial correspond aux six massifs de France métropolitaine délimités par la loi montagne : les Alpes, le Jura, le Massif central, la Corse, les Pyrénées et les Vosges.

L'ensemble couvre 167 000 km² (30 % du territoire métropolitain) et compte environ 8,5 millions d’habitants (13% de la population métropolitaine).

 

Télécharger la carte en pdf

 

La haute et moyenne montagne résidentielle et touristique

• communes d’altitude très attractives, à la population souvent jeune, aux revenus élevés et au faible taux de chômage, fortement concentrées dans le nord-est des Alpes

• communes d’altitude peu accessibles, à la population souvent âgée, aux revenus faibles et au fort taux de chômage, caractéristiques de la Corse, des Pyrénées et du sud-est des Alpes

 

La moyenne montagne agricole ou industrielle

• communes industrielles et agricoles, aux revenus élevés et au faible taux de chômage, situées en seconde couronne des agglomérations du Massif central et sur l’ensemble du Jura

• communes agricoles boisées, à la population âgée, aux revenus faibles et au fort taux de chômage, présentes au sud du Massif central, dans les Pyrénées et au sud-ouest des Alpes

• communes agricoles à faible relief, à la population âgée, peu diplômée et aux faibles revenus, localisées essentiellement dans le Massif central

 

La montagne urbanisée

• villes-centres et petites agglomérations très bien dotées en commerces et écoles

• communes urbaines et périurbaines des grandes agglomérations, souvent en forte croissance démographique et économique, à la population très jeune, très diplômée, aux revenus élevés et à très faible taux de chômage

 

Liens complémentaires

Liens vers les typologies cartographiées sur le site de l'Observatoire :

 

Pour en savoir plus

Travaux en ligne n°12 Typologie des campagnes françaises et des espaces à enjeux spécifiques (en un seul fichier 42 Mo ou en quatre fichiers distincts : campagnes, littoral, montagne et DOM)Synthèse. Mohamed Hilal, Aleksandra Barczak, François-Pierre Tourneux, Yves Schaeffer, Marie Houdart et Dominik Cremer-Schulte - Datar, 2012. 80 pages

Extrait de Territoires en mouvement n°7, Datar hiver 2012