Sustainable development

“Sustainable development” means meeting the needs of the present without compromising future generations’ ability to meet their needs. How can we asses the various factors that encompass the notion of sustainable development (economic development, social progress, protecting the environment) on a territorial scale?

Voir la liste des indicateurs de développement durable.

Lire l'article "Indicateurs de Développement Durable pour les territoires" de la Datar et du SOeS présentant la démarche et les indicateurs retenus.

Télécharger la publication CGDD-Datar "Indicateurs de développement durable pour les territoires" regroupant les 50 fiches-indicateurs.

Date de mise à jour : 08/11/2017
Enjeu(x) : Favoriser l'inclusion sociale des populations (équité et mixité sociales)
Echelle : Départements - Régions
Thèmes : Emploi - Qualification - Revenus
Année(s) :2014
Couverture : France
Périodicité : Annuelle
Unité : en %
Producteur(s) : INSEE
Links : Les territoires francais au regard de la strategie Europe 2020 - L'Europe s'engage en France - édition septembre 2013
Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire - Développement durable
Envoyer à un contact Imprimer cette page Diminuer la police Police par défaut Augmenter la police

ITDD - Taux de pauvreté

  • Définition

Le taux de pauvreté est la proportion d'individus appartenant à des ménages dont le niveau de vie, c'est-à-dire le revenu disponible (après transferts, impôts et prestations sociales) par unité de consommation (UC), est inférieur au seuil de 60 % de la médiane du revenu disponible par UC de l'ensemble de la population. En 2010, ce seuil est de 964 euros par mois en France. En 2006, il était de 880 euros par mois.

  •  Pertinence

Le niveau de vie détermine l’accès des individus aux biens et services. En deçà d’un certain seuil, on peut considérer que l’accès au minimum nécessaire pour disposer de conditions de vie décentes et maintenir le lien social n’est plus garanti. Le taux de pauvreté, qui mesure la proportion de la population d’un territoire dans cette situation, témoigne donc du degré d’incapacité de la société à garantir le bien-être de tous en limitant les disparités, condition de la cohésion sociale.

Pour des raisons de disponibilité des données, l’échelon territorial retenu est celui du département. Il donne un premier aperçu de la géographie de la pauvreté et de l’ampleur du phénomène à cette échelle. Mais les disparités sont tout aussi fortes entre les territoires urbains et ruraux ou même à l’échelle infra-urbaine au sein d’un même département. Une analyse plus fine à partir de données complémentaires est donc nécessaire à la compréhension du problème.

  • Limites et précautions

L’indicateur ne mesure que la pauvreté monétaire en la situant par rapport à une norme de revenus. Le seuil de 60 % de la médiane a été choisi car il permet les comparaisons internationales. Il n’en fait pas moins débat et l’écart entre les seuils de 50 et 60 % montre bien la difficulté : le taux de pauvreté varie presque du simple au double selon que l’on utilise la première ou la seconde définition : respectivement 7,8 % et 14,1 %.

Au niveau national, l’approche monétaire est  complétée par l’analyse de la pauvreté en conditions de vie à partir de l’enquête sur les ressources et conditions de vie (SRCV). Elle se focalise sur les difficultés matérielles d’existence des ménages. Ces difficultés sont mesurées par le nombre de privations auxquelles le ménage déclare être confronté, parmi un ensemble de vingt-sept pris comme référence. Mais les données d’enquête ne permettent pas cette approche à un échelon territorial infranational.