Article

Depuis 50 ans, une évolution majeure de la structure des ménages français

Année de publication2020
Année de publication
2019
Ajouter à mes favoris

En 2015, la France compte 29 millions de ménages pour 64,7 millions de personnes. Ceux-ci se répartissent de la façon suivante :

  • plus du tiers (35,3 % en 2015) des ménages français sont composés de personnes vivant seules mais ils ne rassemblent « que » 15,8 % de la population3 ;
  • les couples sans enfant représentent plus du quart des ménages français (26,3 %) et près du quart de la population (24,2 %) ;
  • les   couples   avec   enfant(s)   représentent également le quart des ménages (26,3 %) mais leur poids démographique est nettement plus important (45,9 %). A noter que les familles avec enfant(s)n’ont  pas  toutes  le  même  profil  :  les fratries (au moins deux enfants et plus) demeurent la norme, même si le schéma de l’enfant unique s’est affirmé et représente désormais quasiment la moitié des familles avec enfant(s). Par ailleurs, près d’un dixième des ménages sont constitués de familles monoparentales (9,5 %) soit 11,3 % de la population ;
  • enfin, une minorité de ménages (2,8 %) correspondent à des structures moins courantes (ex : colocations).

 

En France, la structure des ménages a profondément évolué au cours des quarante dernières années. L’évolution de la taille moyenne des ménages révèle les changements dans les modes de vie et de cohabitation. En 1968, elle était de 3,1 personnes contre 2,2 une cinquantaine d’années plus tard, en 2015. En l’espace d’à peine cinq décennies, les ménages ont donc vu leur taille moyenne se réduire de près d’une personne ! Ce changement est dû à plusieurs facteurs : l’augmentation des séparations et le développement de la monoparentalité4, la baisse du nombre moyen d’enfants par ménage5 mais également le vieillissement de la population6 et l’augmentation du nombre de personnes vivant seules7.

Cette tendance de fond a concerné la quasi-totalité des territoires, bien qu’elle ait affecté avec plus d’intensité certains d’entre eux.

3. Pour ce chiffre, comme pour tous ceux qui suivent, le terme de population désigne la population des ménages, c’est-à-dire la population ne vivant pas en institution (prisons, maisons de retraite, hôpitaux, etc.). Elle représente 64,7 millions d’hab. soit 97,9 % de la population française.
4. Entre 1968 et 2005, le nombre de familles monoparentales a été multiplié par 2,5 et la part des enfants de moins de 25 ans vivant dans ce type de contexte familial est passée de 7,7 % à 17,7 %. (Chardon O., Daguet F., Vivas E., « Les familles monoparentales : des difficultés à travailler et à se loger », Insee Première (n°1195), 2008).
5. L’indice conjoncturel de fécondité est passé de 2,6 naissances par femme en 1968 à 1,9 en 2015 (source : Insee).
6. Les quatre cinquièmes de la baisse du nombre de personnes par ménage entre 1990 et 1999 s’expliquent par les déformations de la pyramide des âges selon Alain Jacquot (« Vieillissement de la population et demande de logements », L’Observateur de l’Immobilier, n° 56-57, 2003).
7. La part des ménages composés de personnes vivant seules est passée de 20,3 % en 1968 à 35,3 % en 2015 (source : Insee).

 

Bertrand J.-R., Christians C., Approches d’une géographie des ménages et des familles. Les familles nombreuses dans les Pays de la Loire, Espace, populations, sociétés, 1988-1

Buisson G., Lapinte A., « Le couple dans tous ses états : non-cohabitation, conjoints de même sexe, Pacs », Insee Première (n°1435), 2013

Canonéro B., Gayraud P., « Entre 2010 et 2030, 21 200 logements seraient à construire en moyenne par an », Insee Analyses Languedoc-Roussillon (n°8), 2015

Chardon O., Daguet F., Vivas E., « Les familles monoparentales : des difficultés à travailler et à se loger », Insee Première (n°1195), 2008

Davie E., « Un premier enfant à 28 ans », Insee Première (n°1419), 2012

Daguet F., « Des ménages toujours plus nombreux, toujours plus petits», Insee Première (n°1663), 2017

Desplanques G., « Les disparités géographiques de fécondité en France », Espace populations sociétés, 2011/3, pp 459-473, 2011

Eurostat, « People in the EU : who are we and how do we live ? », 2015 Eurostat, « Household structure in the EU », 2010

Insee, « Couples et Familles », Insee Référence, édition 2015

Jacquot A., « Vieillissement de la population et demande de logements », L’observateur de l’immobilier (n°56-57), 2003

Jacquot A., « La demande potentielle de logements à l’horizon 2030 : une estimation par la croissance attendue du nombre des ménages », Le point sur (n°135), août 2012

Kelhetter D., Rivière S., « Des couples sans enfant devenus plus nombreux et moins urbains en Alsace», Insee Analyses, 2015

Kubrak C., « Concentration et spécialisation des activités économiques : des outils pour analyser les tissus productifs locaux », 2013

Marie C.V., Breton D., « Faire famille » dans les Dom. Ce que nous dit l’enquête Migrations, Famille et Vieillissement, Informations sociales 2014/6 (n° 186), pages 16 à 26

Volant S., « Un premier enfant à 28,5 ans en 2015 : 4,5 ans plus tard qu’en 1974 », Insee Première (n°1642), 2017

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel