Article

« Ménages », « familles », de quoi parle-t-on ?

Année de publication2020
Année de publication
2019
Ajouter à mes favoris

Un ménage, au sens statistique du terme, désigne l’ensemble des occupants d’un même logement sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté (en cas de cohabitation par exemple). Un ménage peut être composé d’une seule personne.

La notion de ménage est ainsi équivalente à celle de résidence principale. Dans le recensement de la population de l’Insee, elle exclut toutes les personnes vivant dans des logements ne relevant pas de ce statut d’occupation, à savoir celles vivant dans des habitations mobiles, les bateliers, les sans-abri et les personnes vivant en communauté (foyers de travailleurs, maisons de retraite, résidences universitaires, maisons de détention, etc.).

Une famille, au sens statistique du terme, est la partie d’un ménage comprenant au moins deux personnes et constituée :

  • soit d’un couple sans enfant,
  • soit d’un couple avec enfant(s),
  • soit d’un adulte avec son ou ses enfant(s), c’est-à-dire une famille monoparentale.

Pour qu’une personne soit enfant d’une famille, elle doit être célibataire et ne pas avoir de conjoint ou d’enfant faisant partie du même ménage. Un ménage peut comprendre aucune, une ou plusieurs familles. Un ménage ne comprenant aucune famille n’est constitué que de personnes seules.

Au regard de ces définitions, il convient donc de différencier les familles avec enfant(s) et les familles sans enfant.

Différentes sources de données sont mobilisées dans cette fiche d’analyse. Celles-ci ne sont pas comparables entre elles. Les données exploitées pour établir des comparaisons à l’échelle de l’Union européenne émanent d’Eurostat et utilisent des concepts (ex  ménages composés de trois adultes ou plus avec enfant(s) dépendant(s)) ou des sources (ex : enquête EU-Silc / SRCV) différents de ceux en usage en France. De fait, elles ne peuvent être croisées avec les données du recensement de la population française produites par l’Insee, principalement mobilisées dans cette fiche pour décrire les contrastes internes à la France. Ainsi, les données citées dans la première partie visent à positionner notre pays par rapport à nos voisins européens. Elles ne constituent pour autant pas les valeurs de référence qui doivent être retenues pour décrire la structure des ménages français. Pour ce faire, les données issues du recensement de la population de l’Insee sont la référence. Elles sont utilisées dans la seconde partie.

De ce fait, la nomenclature des « ménages » au sein de l’Union européenne diffère de celle utilisée en France.

Eurostat publie chaque année des données sur la composition des ménages européens grâce aux enquêtes « Statistiques sur les ressources et les conditions de vie » (EU-Silc / SRCV). Ces données qui couvrent le champ des ménages privés, excluent donc les personnes vivant en ménages collectifs (internats, pensions, hôpitaux, etc.). Ces enquêtes, réalisées par l’ensemble des États membres, permettent d’employer des définitions communes. L’agrégation des résultats permet de disposer d’une répartition des ménages européens en six grandes catégories :

  • les personnes seules,
  • les personnes seules avec enfant(s) dépendant(s) - catégorie assimilée aux familles monoparentales,
  • les couples (quel que soit leur lien marital),les couples (quel que soit leur lien marital) avec enfant(s) dépendant(s),
  • les ménages composés de trois adultes ou plus
  • – ex : collocation de jeunes actifs, personnes âgées vivant avec leurs enfants devenus adultes,
  • les ménages composés de trois adultes ou plus avec enfant(s) dépendant(s) – ex : famille multigénérationnelle accueillant grand(s)-parent(s), parent(s) et enfant(s).

Les « enfants dépendants » sont définis comme tous les membres d’un ménage âgés de moins de 18 ans ainsi que ceux âgés de 18 à 24 ans dépendants, notamment d’un point de vue économique, de leurs parents.

Bertrand J.-R., Christians C., Approches d’une géographie des ménages et des familles. Les familles nombreuses dans les Pays de la Loire, Espace, populations, sociétés, 1988-1

Buisson G., Lapinte A., « Le couple dans tous ses états : non-cohabitation, conjoints de même sexe, Pacs », Insee Première (n°1435), 2013

Canonéro B., Gayraud P., « Entre 2010 et 2030, 21 200 logements seraient à construire en moyenne par an », Insee Analyses Languedoc-Roussillon (n°8), 2015

Chardon O., Daguet F., Vivas E., « Les familles monoparentales : des difficultés à travailler et à se loger », Insee Première (n°1195), 2008

Davie E., « Un premier enfant à 28 ans », Insee Première (n°1419), 2012

Daguet F., « Des ménages toujours plus nombreux, toujours plus petits», Insee Première (n°1663), 2017

Desplanques G., « Les disparités géographiques de fécondité en France », Espace populations sociétés, 2011/3, pp 459-473, 2011

Eurostat, « People in the EU : who are we and how do we live ? », 2015 Eurostat, « Household structure in the EU », 2010

Insee, « Couples et Familles », Insee Référence, édition 2015

Jacquot A., « Vieillissement de la population et demande de logements », L’observateur de l’immobilier (n°56-57), 2003

Jacquot A., « La demande potentielle de logements à l’horizon 2030 : une estimation par la croissance attendue du nombre des ménages », Le point sur (n°135), août 2012

Kelhetter D., Rivière S., « Des couples sans enfant devenus plus nombreux et moins urbains en Alsace», Insee Analyses, 2015

Kubrak C., « Concentration et spécialisation des activités économiques : des outils pour analyser les tissus productifs locaux », 2013

Marie C.V., Breton D., « Faire famille » dans les Dom. Ce que nous dit l’enquête Migrations, Famille et Vieillissement, Informations sociales 2014/6 (n° 186), pages 16 à 26

Volant S., « Un premier enfant à 28,5 ans en 2015 : 4,5 ans plus tard qu’en 1974 », Insee Première (n°1642), 2017

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel