Article

Quels nouveaux arrivants pour quels types de territoires ?

Année de publication2021
Territoire
Année de publication
2018
Ajouter à mes favoris

L’étude des différences de profil des nouveaux arrivants selon les territoires illustre la forte segmentation socio-spatiale des mobilités résidentielles. La typologie présentée ci-après permet d’identifier six grands types d’intercommunalités qui se distinguent par le profil particulier des habitants qui y ont emménagé en 2014. Il importe de préciser qu’il ne s’agit pas du profil majoritaire des arrivants, car ce type de démarche conduit surtout à montrer les catégories les plus nombreuses (élèves/étudiants et, dans une moindre mesure, les employés et les professions intermédiaires) ou les plus mobiles (les jeunes, les étudiants) et différencie peu les territoires. L’approche retenue ici est celle de la surreprésentation de certains groupes par rapport au profil moyen des nouveaux arrivants dans l’ensemble des intercommunalités en 2014.

Cette typologie montre notamment le caractère structurant, en termes de mobilités résidentielles, des grandes agglomérations et des pôles urbains de taille moyenne. Ceux-ci s’avèrent attractifs pour les étudiants et les jeunes actifs, qui déploient souvent leurs parcours résidentiels à proximité ensuite10. Mais ces derniers obéissent à des logiques spatiales très différentes selon le groupe socioprofessionnel auquel ils appartiennent.

10. « La répartition des migrants semble provenir d’un étalement de la répartition de celle des jeunes, comme si après la fixation de ces derniers dans une ville, ils se déplaçaient à proximité, sans doute pour installer la famille qu’ils fondent. Il est vraisemblable que l’attractivité d’un territoire commence donc par celle de ses villes grandes ou moyennes », Le Bras H., (2010), « Mobilité et attractivité territoriales : éléments pour 2040 », Territoires 2040, Datar, p.44.

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel