Article

Le logement, principal moteur des mobilités résidentielles des très grands pôles urbains vers leur couronne

Année de publication2021
Territoire
Année de publication
2018
Ajouter à mes favoris

Parmi les mobilités internes aux très grandes aires urbaines6, la majorité des déménagements se fait au sein du pôle, et même, pour beaucoup, dans la même commune. Toutefois, 6% d’entre eux se traduisent par le passage du pôle urbain vers sa couronne. Le moteur majeur de ces déménagements est l’agrandissement du logement : 53% des ménages passant d’un pôle à sa couronne emménagent dans un logement plus grand. Cette recherche d’espace est souvent associée à l’agrandissement du ménage (naissance d’un enfant, mise en couple) : dans ce cas, près de trois fois sur quatre le logement à l’arrivée est plus grand que le logement d’origine dans le pôle urbain. Toutefois, la mobilité résidentielle entre les pôles urbains et leur couronne n’est pas toujours liée à l’agrandissement de la taille du ménage : dans la moitié des cas, la taille du ménage est constante. Mais même parmi les ménages qui ne s’agrandissent pas, la mobilité vers la couronne s’accompagne la moitié du temps du gain d’une chambre, avec des changements encore plus marqués pour les ménages ayant quitté un appartement pour une maison. Il peut s’agir là d’une anticipation de l’agrandissement à venir du ménage (projet d’enfant, par exemple), ou de la recherche d’un meilleur confort d’habitation. Après la quête d’un logement plus grand, la possibilité d’emménager dans une maison semble être le second moteur des mobilités résidentielles entre les pôles et leur couronne : presque les trois quarts (72%) des ménages passant d’un pôle vers sa périphérie quittent un appartement pour une maison. En troisième position vient l’accession à la propriété : environ un tiers des flux résidentiels entre pôles et couronnes coïncide avec l’achat d’un logement.

5. Les analyses figurant dans cet encadré ont été réalisées par Pascal Eusebio et David Lévy (PSAR Analyse territoriale, Insee) à
partir du millésime 2016 de la source Fidéli. Elles portent sur les très grandes aires urbaines (plus de 500 000 habitants).
6. Les dix-sept aires urbaines de plus de 500 000 habitants.

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel