Article

Métropolisation, périurbanisation : vers un renforcement de la dépendance à l’automobile?

Année de publication2021
Thématique
Territoire
Année de publication
2018
Ajouter à mes favoris

Dans la seconde moitié du vingtième siècle, la massification de l’accès à l’automobile a contribué à façonner l’espace en favorisant l’implantation des fonctions résidentielles, économiques et commerciales à proximité des axes routiers en périphérie des plus grandes villes. Cette dynamique, conjuguée à la métropolisation qui a étendu l’aire d’influence de ces villes, est à l’origine de l’émergence d’un nouveau mode de vie dans lequel la voiture occupe une place centrale.

Dans les communes périurbaines des plus grandes aires urbaines – soit celles qui connaissent la plus forte croissance migratoire – plus de 77% des déplacements quotidiens sont effectués en voiture, contre 51% dans les communes centres des aires urbaines – globalement en déficit migratoire –, et 75% dans les communes hors aires urbaines9.

 

La soutenabilité de cette tendance interroge, tant par ses implications environnementales que sociales, du fait de la dépendance10 qu’elle engendre vis-à-vis d’un mode de transport qui peut s’avérer coûteux en particulier pour les ménages les plus modestes, particulièrement représentés dans les espaces périurbains. Car si l’installation dans une commune périurbaine permet en général de réduire les coûts du logement, la nécessité de disposer d’un permis de conduire et d’un ou plusieurs véhicules, mais aussi les frais de carburant et d’entretien représentent une dépense supplémentaire11. Une situation qui peut compromettre l’accès de certains ménages à l’emploi et à d’autres ressources (commerces, services publics, etc.)12, et qui posera de plus en plus de problèmes à une population par ailleurs vieillissante.

9. Source : base unifiée des enquêtes ménages déplacement (Cerema) qui compile les enquêtes réalisées entre 2009 et 2017 selon le standard Cerema (62 enquêtes, France métropolitaine + Martinique et La Réunion). Champ : personnes âgées de 16 ans ou plus.
10.Voir Orfeuil J.-P., (2013), « Quand la voiture devient contrainte », Revue projet, no334, p. 50-58. ; Dupuy G., (2006), La Dépendance à l’égard de l’automobile, Paris, La Documentation Française et Motte B. (2006), La dépendance automobile pour l’accès aux services aux ménages en grande couronne francilienne, thèse sous la direction de Francis Beaucire et Marie-Hélène Massot, université Paris 1
11. 82 % des ménages dont la personne de référence est ouvrière ou employée possèdent une voiture, contre 95 % des ménages dont la personne de référence est cadre. Source : base unifiée des enquêtes ménages déplacements (Cerema).
12. Ortar N. (2016), « Dealing with energy crises : working and living arrangements in peri-urban France », Transport Policy, no65, p. 72-78.

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel