Article

En France, des revenus globalement élevés et des inégalités contenues par rapport au reste de l’UE et de l’OCDE

Année de publication2021
Territoire
Année de publication
2017
Ajouter à mes favoris

Différentes sources de données sont mobilisées dans cette fiche analyse. Celles-ci ne sont pas comparables entre elles. Les données exploitées pour établir des comparaisons à l’international émanent d’Eurostat ou de l’OCDE et utilisent des concepts (exemple : standard de pouvoir d’achat) ou des sources (exemple : enquête EU-SILC) qui ne peuvent être croisés avec les données Filosofi produites par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), et principalement mobilisées dans cette fiche (cf. p.6 et suivantes). La comparaison des revenus des pays européens est soumise à un aléa de taille, celle des différences de prix (produits et services) entre pays. Le calcul d’un revenu disponible exprimé en standard de pouvoir d’achat (SPA)2 permet de contourner cette difficulté en modélisant des revenus « comparables ».

Les Français sont parmi les populations disposant d’un des revenus disponibles médians3 les plus élevés de l’Union européenne (UE), devancés nettement toutefois par celui des Luxembourgeois, des Autrichiens et, dans une moindre mesure, des Suédois.

Le revenu disponible médian français, exprimé en SPA, est en revanche relativement proche de celui des autres pays scandinaves (Finlande, Danemark), de l’Allemagne, de la Belgique ou encore des Pays-Bas. Une fois prise en compte les variations de coût de la vie entre pays, les Français disposaient, en 2015, d’un revenu disponible médian quasi équivalent à celui des habitants d’Europe du Nord.

Cette approche comparative permet également de prendre la mesure des très fortes différences de revenus qui existent entre habitants de l’UE. Le revenu médian polonais (exprimé en SPA) est ainsi deux fois inférieur à celui des Français. Celui des Bulgares est quant à lui presque trois fois plus faible qu’en France. Ces chiffres illustrent à eux seuls les enjeux de cohésion qui se posent à l’échelle du continent européen.

L’écart entre les pays d’Europe occidentale et orientale reste en effet très prégnant, près de trois décennies après la chute du mur de Berlin.

L’analyse des revenus disponibles (exprimés en SPA) à l’échelle des régions européennes fait apparaître d’autres contrastes.

D’une part, les régions qui accueillent des capitales se distinguent nettement au sein de la plupart des pays avec un niveau de revenu supérieur.

D’autre part, des pays tels que l’Italie ou l’Espagne connaissent des situations très spécifiques, avec des écarts de revenus importants entre régions du Nord et du Sud. Ces disparités participent et nourrissent des débats autour de l’indépendance des régions les plus riches.

En comparaison de ces pays, les écarts de revenus entre régions françaises sont relativement limités. Ce constat ne doit toutefois pas faire oublier le particularisme de certains territoires ultra-marins, notamment de la Guyane et Mayotte, où les revenus sont en net retrait par rapport à ceux de métropole. Le revenu médian des Guyanais correspond ainsi à celui des Hongrois ou des Croates. Quant à Mayotte, elle affiche le revenu disponible médian le plus faible des régions de l’UE.

Malgré ces contrastes, la France demeure, au regard de ses voisins et plus largement des pays membres de l’OCDE, un pays relativement égalitaire.

 

2. Le standard de pouvoir d’achat (SPA) est une unité monétaire artificielle qui élimine les différences de niveaux de prix entre les pays. Ainsi, un SPA permet d’acheter le même volume de biens et de services dans tous les pays.
3. Si on ordonne une distribution de salaires, de revenus, de chiffre d’affaires..., la médiane est la valeur qui partage cette distribution en deux parties égales. Ainsi, pour une distribution de salaires, la médiane est le salaire au-dessous duquel se situent 50 % des salaires. C’est de manière équivalente le salaire au-dessus duquel se situent 50 % des salaires.

 

Floch J-M. (2014), « Des revenus élevés et en plus forte hausse dans les
couronnes des grandes aires urbaines », in France, portrait social, coll.
« Insee Références ». https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/1288515/
FPORSOC14e_VE5_revenus.pdf

CGET, « Rapport 2016 » de l’Observatoire national de la politique de la ville,
coll. « En détail ».

Darriau V., Henry M., Oswalt N. (2014), « Politique de la ville en France
métropolitaine : une nouvelle géographie recentrée sur 1 300 quartiers
prioritaires », in France, portrait social, coll. « Insee Références ».

Cazenave M-C., Duval J., Lejbowicz T., Stehlé J. (2012), « La redistribution :
état des lieux en 2012 », in France, portrait social, coll. « Insee Références ».

Eurostat, Annuaire régional d’Eurostat 2016.

Davezies L., Pech T. (2014), « La nouvelle question territoriale ».

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel