Article

Share

Un nombre de logements important en France du fait de la surreprésentation des petits ménages

Ajouter à mes favoris

La structure du parc de logements de chaque pays traduit un peu de son histoire et de ses choix politiques. Plutôt qu’une description exhaustive des spécificités de chaque pays européen, cette première partie met en lumière quelques traits saillants du parc de logements français en présentant ses grandes spécificités par rapport aux autres pays.

Un nombre de logements particulièrement important en France du fait de la surreprésentation des petits ménages

Avec 546 logements pour 1000 habitants en 2014 contre environ 460 en moyenne1, la France se classe au troisième rang des pays de l’OCDE pour le nombre de logements rapporté à la population, après la Grèce (573 pour 1000) et le Portugal (571). Ce nombre élevé de logements s’explique par deux facteurs :

  • En France, les personnes vivant seules et les petits ménages sont proportionnellement plus nombreux que dans les autres pays européens. Aussi, 33,8 % des logements français sont occupés par une personne seule, contre 30,4 %2 à l’échelle de l’Union européenne (UE); cette part s’élève même jusqu’à 51,1 % à Paris3. De manière générale, les logements abritant une ou deux personnes sont plus fréquents dans les pays du nord et de l’ouest de l’Europe, que dans ceux du sud et de l’est. Ce constat reflète les différences de taille moyenne des ménages qui existent entre les pays européens. En 2015, les ménages français sont composés en moyenne de 2,2 personnes4, contre 2,0 en Allemagne et dans les pays d’Europe du Nord, et plus de 2,5 en Grèce et dans la plupart des pays d’Europe de l’Est et du Sud. Les grands ménages sont ainsi plus nombreux dans les pays du Sud, où la décohabitation est plus tardive (voir encadré), et davantage encore dans ceux de l’Est. Aussi, à l’échelle européenne, seuls 2,7 % des logements abritent six personnes et plus; cette part est de 9,9 % en Pologne, 8,8 % en Slovénie et 8,4 % en Slovaquie.
  • Près d’un logement français sur six est inoccupé. Logements vacants et résidences secondaires représentent en effet 16,8 % du parc français5, soit légèrement plus que la moyenne européenne (15,8 % de logements inoccupés dans l’UE 28). Cependant, cette proportion est nettement inférieure à celles observées dans des pays comme l’Italie (22,7 %), l’Espagne (28,3 %), le Portugal (31,9 %) ou encore la Grèce (35,3 %), pays caractérisés, comme la France, par une attractivité touristique sans équivalent par rapport à celle de l’Allemagne ou du Royaume-Uni.

1. Source : Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Questionnaire sur le logement social et abordable. Données 2010 pour Chypre et le Mexique ; 2011 pour le Canada, la République tchèque, l’Estonie, la Grèce, l’Italie, la Lettonie, Malte, la Roumanie, la Slovaquie et l’Espagne ; 2013 pour le Chili, la Croatie et le Japon ; 2014 pour la France, la Lituanie, le Luxembourg, la Pologne, la Suisse et le Royaume-Uni ; 2015 pour la Corée. Information manquantes pour la Belgique, l’Islande, Israël et la Turquie.
2. Source : Eurostat, 2011, données absentes pour la Croatie, la Lituanie et la Finlande.
3. Plus de la moitié des logements parisiens sont donc occupés par une personne seule, une situation très spécifique à la capitale française, qui n’a d’égale que celle d’Oslo, la capitale de la Norvège.
4. Source : Eurostat : (enquête EU-SILC). Moyenne européenne (UE 28) : 2,3 personnes par ménage.
5. Source : Eurostat, 2011. 6. Source : OCDE, 2014. Ces chiffres diffèrent de ceux présentés dans la deuxième partie de la fiche (58,5 % de propriétaires occupants en France), issus de sources nationales (Filocom). Ils ont pour objectif de permettre la comparaison entre les pays mais pour l’analyse des espaces français, il convient de retenir les chiffres issus des sources françaises. Par ailleurs, il faut noter que la notion de propriétaire occupant ne prend pas en compte les propriétaires immobiliers qui sont locataires de leur résidence principale (4 % des ménages).

 

Bilan 2015 des logements aidés. Les caractéristiques des opérations de financement des logements et leur répartition
territoriale, ministère du Logement et de l’Habitat durable, juillet 2016

Bilan triennal 2014-2016 provisoire de la loi Solidarité et renouvellement urbains, ministère du Logement et de l’Habitat
durable, mars 2017

Bouillon F., Clerval A., Vermeersch S., (2017), « Logement et inégalités », Espaces et Sociétés 2017/3 (n° 170), pp. 7-14.
Compte du logement 2016. Rapport de la Commission des comptes du logement, Datalab n° 22, juillet 2017

Coolos, B., (2014), « La construction et les marchés des logements neufs en France », in « Les marchés du logement et leur
financement », Revue d’économie financière n° 115, 2014/3, pp.109-129

Driant J.-C., Navarre F., Pistre P., (2016) « Étude de l’offre locative du secteur des organismes d’HLM et SEM au regard de la
demande de logement social en France métropolitaine », Ancols, décembre 2016.

Driant J.-C. (2014), « Enjeux et débats des politiques du logement en France », in « Les marchés du logement et leur
financement », Revue d’économie financière n° 115, 2014/3, pp.189-208

Driant J.-C. (2011), « Pourquoi manque-t-il des logements en France ? », Métropolitiques, 23 septembre 2011

Eurostat, Who are we and how do we live ?, édition 2015

Fiche « Logement » du rapport 2014 de l’Observatoire des territoires, Qualité de vie, habitants, territoires.

Fondation Abbé Pierre, 2017, 22e rapport sur l’état du mal-logement en France.

Jacquot, A., (2011), « Doit-on et peut-on produire davantage de logements ? », in La Découverte. Regards croisés sur
l’économie
, 2011/1 n° 9, pp.150-158.
« Le financement du logement social. De nouvelles orientations territoriales depuis 10 ans. Construction et réhabilitation :
des logiques différentes », in Éclairages n° 13, mai 2016, Caisse des dépôts
« Les conditions de logement en France », Insee référence, édition 2017

Métroscope, Fédération nationale des agences d’urbanisme, février 2017

OCDE, Documentation de la base de données sur le logement abordable, 2015 : http://www.oecd.org/fr/social/base-dedonnees-
logement-abordable.htm

Taffin C. (2012), « Besoins en logement : une notion ambivalente à la mesure délicate », Constructif n° 32, juin 2012.
« Territoires et loyers : premières analyses thématiques », Observatoires des loyers, décembre 2016

Vorms, B. (2014), « Vers un monde de propriétaires ? Politique du logement et statuts d'occupation en France et à l'étranger »,
in « Les marchés du logement et leur financement », Revue d’économie financière n° 115, 2014/3, pp. 69-8.

Fiches « Difficultés de logement » in Les conditions de logement en France, édition 2017 - Insee Références

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel