Article

Les collégiens des quartiers prioritaires

Ajouter à mes favoris

Les collégiens des quartiers prioritaires

Sur l’année scolaire 2015-2016, les collégiens résidant en quartiers prioritaires représentent 8,9 % de l’ensemble des collégiens de France métropolitaine, soit environ 276 100 élèves.
Moins fréquemment inscrits dans le secteur privé que les collégiens résidant en dehors des quartiers prioritaires (10,7 % contre 22,7 %), ils sont en outre plus fréquemment issus de milieux défavorisés, en particulier dans le secteur public (pour 62,9 % d’entre eux contre 31,9 % hors des quartiers prioritaires). Illustration des recouvrements importants existant entre les géographies de l’éducation prioritaire et de la politique de la ville, les collégiens résidant en quartier prioritaire sont majoritaires dans les établissements relevant des réseaux REP+ (64,9 %) et représentent plus du quart des effectifs dans les établissements des réseaux REP (27,9 %).
 

Encadrement dans les collèges de quartier prioritaire

Les collèges situés à moins de 300 mètres d’un quartier prioritaire peuvent être considérés comme « relevant de la politique de la ville ». Dans le secteur public, ces établissements relèvent souvent des réseaux REP ou REP+. Ils disposent à ce titre de moyens supplémentaires. Le nombre moyen d’élèves par classe est par exemple inférieur dans ces collèges à celui mesuré dans les autres collèges (22,2 contre 24,0). Par ailleurs, les enseignants travaillant dans ces collèges sont globalement moins expérimentés : 40 % d’entre eux enseignent depuis moins de deux ans, contre 32,2 % pour ceux intervenant dans les collèges plus éloignés. Pour pérenniser les équipes, des mesures financières destinées à inciter les enseignants à se maintenir dans les établissements de réseau prioritaire ont été mises en place à la rentrée 2015-2016.

L’orientation en fin de 3e dans les quartiers prioritaires

Dès l’entrée au lycée, les élèves issus de collèges publics relevant des quartiers prioritaires s’orientent plus souvent vers une filière professionnalisante, en seconde professionnelle ou CAP : c’est le cas pour 30,7 % d’entre eux contre 22,2 % pour ceux issus de collèges publics ne relevant pas des quartiers prioritaires. En outre, le redoublement en seconde générale ou technologique est plus fréquent pour les élèves issus d’un collège public relevant de la politique de la ville (pour 6,9 %, contre 4,9 % pour les lycéens issus des autres collèges publics). Finalement, deux ans après le collège, seuls 30,2 % des élèves ayant été scolarisés en 3e dans un collège public relevant de la politique de la ville étudient dans une 1re générale contre 41,5 % s’ils sont issus d’un collège public plus éloigné.

Andreu S., Ben Ali L. et Rocher T. (2016), « Évaluation numérique des compétences du socle en début de sixième : des niveaux de compétence contrastés selon les académies », Note d’information, n° 2016-18.

Baccaïni B., De Lapasse B., Lebeaupin F. et Monso O. (2014), « Le retard scolaire à l’entrée en 6e : plus fréquent dans les territoires les plus défavorisés », Insee Première, n° 1512.

Campus France (2017), « Les chiffres clés ».

CNESCO (2016), « Inégalités sociales et migratoires. Comment l’école amplifie-t-elle les inégalités sociales et migratoires ? ».

Commission européenne (2017), « Erasmus + Programme : rapport annuel 2015 ».Givord et al., 2016, « La ségrégation sociale dans les collèges. Quelles différences entre public et privé, aux niveaux national, académique et local ? », Éducation & Formations n° 91.

Givord et al., 2016, « Comment mesurer la ségrégation dans le système éducatif ? », Éducation & Formations n° 91.

Guyon N., Huillery E. (2014), « Choix d’orientation et origine sociale : mesurer et comprendre l’autocensure scolaire », Rapport du LIEPP.

Le Rhun B., Pollet . (2011), « Diplômes et orientation professionnelle », France, portrait social – édition 2011, Insee.

MEN-DEPP (2016), L’Europe de l’éducation en chiffres.

MEN-DEPP (2017), Géographie de l’école 2017, n° 12.

MEN-DEPP (2016), Repères et références statistiques (RERS).

MENESR-SIES (2017), « Projection des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2016 à 2025 », Note d’Information enseignement supérieur et recherche.

MEN-SIES (2017), L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en France.

Merle P. (2012), La ségrégation scolaire. Paris, La Découverte, « Repères ».

Métayer C., Monso O., Boudesseul G., Caro P., Grelet Y., Minassian L., Vivent C. (2017), « Les inégalités territoriales de risques sociaux d’échec scolaire », Géographie de l’école, p. 106-123.

Monso O. (2014), « L’effet d’une réduction de la taille des classes sur la réussite scolaire en France : développements récents », Éducation & formations, n° 85, p. 47-61.

Murat F. (2009), « Le retard scolaire en fonction du milieu parental : l’influence des compétences des parents », Économie et statistique, volume 424, n° 1, p. 103-124.

Palheta, U. (2012), La domination scolaire : Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public. Paris, Presses universitaires de France.

Palheta, U. (2011), « Enseignement professionnel et classes populaires : comment s’orientent les élèves “orientés” ». Revue française de pédagogie, 175, (2), p. 59-72.

Rocher T. (2016), « Évolution des inégalités sociales de compétences : une synthèse », Comment l’école amplifie les inégalités sociales et migratoires ?, rapport du CNESCO.

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel