Article

Share

La France, un des moteurs du programme Erasmus

Année de publication2021
Territoire
Année de publication
2017
Ajouter à mes favoris

Au cours de l’année scolaire 2014-2015, près de 291 400 étudiants ont bénéficié d’une mobilité internationale dans le cadre du programme ERASMUS10. Ce chiffre est en très forte augmentation. Au cours de l’année scolaire 2010-2011, près de 190 500 étudiants avaient bénéficié de ce programme. En l’espace de cinq ans, le nombre d’étudiants ERASMUS a ainsi progressé de plus de 50 %.

La France participe très activement à cette mobilité étudiante européenne. Au cours de l’année scolaire 2014-2015, près de 40 000 étudiants français ont bénéficié du programme. Depuis cette date, la France constitue le premier contingent des bénéficiaires d’ERASMUS. Elle est également l’un des pays qui offre le plus de possibilités d’accueil aux étudiants des autres pays membres du programme. La France accueille près de 30 000 étudiants et se classe au 4e rang des pays hôtes du programme ERASMUS après l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

L’attrait de certains pays est perceptible dans la mobilité européenne des étudiants français. Sur les 40 000 Français ayant bénéficié de ce programme en 2014-2015, environ 7 700 se sont dirigés vers le Royaume-Uni (soit 19 %), près de 7 000 sont allés étudier en Espagne (soit 18 %) et près de 4 900 ont fait le choix de partir vers l’Allemagne (soit 12 %). Les échanges entre les deux partenaires historiques de l’Europe, la France et l’Allemagne, demeurent importants mais peinent à concurrencer la volonté des étudiants de partir dans des pays anglophones et hispanophones.

10. Le programme ERASMUS rassemble les pays membres de l’Union européenne ainsi que l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Turquie et la Macédoine.

Andreu S., Ben Ali L. et Rocher T. (2016), « Évaluation numérique des compétences du socle en début de sixième : des niveaux de compétence contrastés selon les académies », Note d’information, n° 2016-18.

Baccaïni B., De Lapasse B., Lebeaupin F. et Monso O. (2014), « Le retard scolaire à l’entrée en 6e : plus fréquent dans les territoires les plus défavorisés », Insee Première, n° 1512.

Campus France (2017), « Les chiffres clés ».

CNESCO (2016), « Inégalités sociales et migratoires. Comment l’école amplifie-t-elle les inégalités sociales et migratoires ? ».

Commission européenne (2017), « Erasmus + Programme : rapport annuel 2015 ».Givord et al., 2016, « La ségrégation sociale dans les collèges. Quelles différences entre public et privé, aux niveaux national, académique et local ? », Éducation & Formations n° 91.

Givord et al., 2016, « Comment mesurer la ségrégation dans le système éducatif ? », Éducation & Formations n° 91.

Guyon N., Huillery E. (2014), « Choix d’orientation et origine sociale : mesurer et comprendre l’autocensure scolaire », Rapport du LIEPP.

Le Rhun B., Pollet . (2011), « Diplômes et orientation professionnelle », France, portrait social – édition 2011, Insee.

MEN-DEPP (2016), L’Europe de l’éducation en chiffres.

MEN-DEPP (2017), Géographie de l’école 2017, n° 12.

MEN-DEPP (2016), Repères et références statistiques (RERS).

MENESR-SIES (2017), « Projection des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2016 à 2025 », Note d’Information enseignement supérieur et recherche.

MEN-SIES (2017), L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en France.

Merle P. (2012), La ségrégation scolaire. Paris, La Découverte, « Repères ».

Métayer C., Monso O., Boudesseul G., Caro P., Grelet Y., Minassian L., Vivent C. (2017), « Les inégalités territoriales de risques sociaux d’échec scolaire », Géographie de l’école, p. 106-123.

Monso O. (2014), « L’effet d’une réduction de la taille des classes sur la réussite scolaire en France : développements récents », Éducation & formations, n° 85, p. 47-61.

Murat F. (2009), « Le retard scolaire en fonction du milieu parental : l’influence des compétences des parents », Économie et statistique, volume 424, n° 1, p. 103-124.

Palheta, U. (2012), La domination scolaire : Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public. Paris, Presses universitaires de France.

Palheta, U. (2011), « Enseignement professionnel et classes populaires : comment s’orientent les élèves “orientés” ». Revue française de pédagogie, 175, (2), p. 59-72.

Rocher T. (2016), « Évolution des inégalités sociales de compétences : une synthèse », Comment l’école amplifie les inégalités sociales et migratoires ?, rapport du CNESCO.

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel