Dynamiques territoriales

De nombreuses dynamiques productives et résidentielles sont à l’œuvre sur les territoires : compétitivité, attractivité, capacité à entreprendre et innover, niveau d’éducation de la population, qualification de la main d’œuvre, qualité de l’environnement et du cadre de vie, sécurité… Comment s’équilibrent en France et en Europe les forces de polarisation et de diffusion des activités et des populations ? Quel est l’impact des mobilités des personnes, des transports de biens, des communications, dans un contexte marqué par l’internalisation croissante des échanges et l’ouverture à la compétition internationale ?

Voir la sélection d'études de l'INSEE à composante territoriale

Date de mise à jour : 25/10/2017
Enjeu(x) : Travail - Emploi - Précarité - Développer les solidarités intergénérationnelles sur le territoire
Echelle : Zones d'emploi 2010
Thèmes : Emploi - Qualification - Revenus
Année(s) :2014
Couverture : France
Périodicité : Annuelle
Unité : en %
Producteur(s) : INSEE (RP)
Liens : CEREQ - Qualifications
Insee - Résultats statistiques de Mayotte
Envoyer à un contact Imprimer cette page Diminuer la police Police par défaut Augmenter la police

ITDD - Part des jeunes non insérés (ni en emploi, ni scolarisés)

  • Définition

Les jeunes non scolarisés et non insérés dans la vie active sont menacés par la pauvreté, l’isolement et l’exclusion sociale. Ces difficultés d’insertion sont particulièrement fréquentes pour les jeunes ayant quitté le milieu scolaire sans diplôme et pour lesquels un retour vers la scolarité ou les études est souvent délicat. En France, 15,7 % des jeunes de 15 à 24 ans, soit plus d’1,2 million, sont dans cette situation. Cette population est composée pour moitié de femmes et pour 29,3 % de jeunes de moins de 20 ans. Parmi eux 71,6 % sont au chômage et 7,0 % sont classés « au foyer ». De fortes disparités se manifestent entre zones d’emploi, avec des parts comprises entre 7,2 % (Corte en Corse) et 46,5 % (Saint-Laurent en Guyane). Ce taux est presque deux fois plus élevé en moyenne dans les DOM (29,5  %) qu’en France métropolitaine (15,2 %). Les difficultés d’insertion sont manifestes dans les DOM, le nord et sur le pourtour méditerranéen (souvent supérieures à 20 %). En revanche, les zones d’emploi situées en Ile-de-France, à la frontière de la Suisse, en Rhône-Alpes, au sud du Massif central, en Pays-de-la-Loire et en Bretagne se distinguent dans l’ensemble par de faibles taux, souvent inférieurs à 14 %. Les facteurs explicatifs tiennent à la fois aux contextes économiques, sociodémographiques et aux spécificités en matière de formation.