Accueil / / Les indicateurs et outils du rapport "mobilités résidentielles"
Partager sur LinkedIn Partager sur twitter Envoyer à un ami Imprimer cette page Diminuer la police Police par défaut Augmenter la police

Les indicateurs et outils du rapport "mobilités résidentielles"

L’édition 2018 du rapport de l’Observatoire des territoires, consacrée à l’étude des impacts territoriaux des mobilités résidentielles, est accompagnée d’un ensemble d’outils visant à en faciliter la déclinaison à l’échelle locale.

Les chiffres clé du rapport à l’échelle locale

L’outil de diagnostic territorial développé dans le cadre du rapport sur les mobilités résidentielles propose de sélectionner le territoire de votre choix et d’accéder de manière simple aux principaux indicateurs de l’étude à cette échelle : nombre et profil de la population qui entre ou qui sort du territoire (CSP, âge, provenance ou destination) et impact sur la structure sociodémographique de ce dernier.

Les outils méthodologiques pour comprendre et reproduire les analyses

Un module logiciel développé avec le logiciel open-source R permet aux techniciens et aux analystes manipulant les bases de données statistiques d’exploiter plus facilement les sources utilisées dans le rapport et d’actualiser les indicateurs qui y sont mobilisés. Une note méthodologique présentant les concepts nécessaires à l’étude des mobilités résidentielles et un tutoriel détaillant les fonctions du package sont également en ligne.

Les indicateurs du site de cartographie interactive

- Le taux d’évolution annuel de la population par période intercensitaire depuis 1968, dont la part due au solde naturel et la part due solde migratoire apparent. Ces informations renseignent globalement sur les dynamiques d'évolution de la population et distinguent ce qui relève des dynamiques naturelles (différence entre les naissances et les décès) des dynamiques migratoires (différence entre les entrées et les sorties en intégrant les mouvements en direction ou en provenance de l'étranger). Pour une lecture simplifiée de ces dynamiques, une typologie des territoires selon leurs soldes naturels et migratoires est également proposée.

- Le solde migratoire net interne, c'est-à-dire le nombre d'habitants gagnés ou perdus au jeu des mobilités résidentielles en excluant cette fois-ci les mouvements avec l'étranger. De cette manière, il est possible d'appréhender l'attractivitié d'un territoire en se basant sur son seul positionnement à l'échelle nationale. Ce solde migratoire net interne est décliné par groupe socioprofessionnel, afin d'identifier l'attrait de certains territoires pour des catégories spécifiques de la population.

- Afin de pouvoir comparer plus directement les territoires entre eux (c'est-à-dire en rapportant le solde migratoire à la population présente), la carte des taux de migration annuelle nette interne, elle aussi déclinée par groupe socioprofessionnel, est également disponible.