Local dynamics

Local territories are teeming with productive and residential dynamics: competitiveness, attraction, capacity for innovation and enterprise, the population’s level of education, skilled labour, quality of environment and living conditions, security, etc. How can this clustering of economic activities and populations be more evenly distributed in France and Europe? What impact do the mobility of people and goods and modes of communication have in a climate of increasingly global exchanges and liberalised markets?

Date de mise à jour : 10/09/2017
Enjeu(x) : Démographie - Démographie
Echelle : Arrondissements - Aires urbaines 1999 - Aires urbaines 2010 - Bassins de vie 2004 - Bassins de vie 2012 - Cantons - Cantons Segesa - Communes 2015 - Communes de massif - Départements - Départements de massif - Intercommunalités - Périmètres de pays - Régions - Régions 2016 - Régions de massif - Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) - Unités urbaines - Zones d'emploi 1990 - Zones d'emploi 2010
Thèmes : Population
Année(s) :1968-1975-1982-1990-1999-2009-2014
Couverture : France
Périodicité : Annuelle
Unité : en nombre d'habitants
Producteur(s) : INSEE (RP)
Links : INED - Démographie
Insee - Populations légales

Envoyer à un contact Imprimer cette page Diminuer la police Police par défaut Augmenter la police

Population municipale

La population municipale, au sens du recensement de population, comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri recensées sur le territoire de la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensée sur le territoire de la commune. La population municipale d'un ensemble de communes est égale à la somme des populations municipales des communes qui le composent. Elle est sans doubles comptes et peut donc être agrégée sur toutes les zones géographiques constituées de plusieurs communes. Pour plus d'informations, se rendre sur le site de l'INSEE. La géographie communale est celle en vigueur au 1er janvier N-1 (hors Mayotte dont les données de population ne sont pas encore intégrées au RP national mais dont on dispose de la population communale en 1997, 2002, 2007 et 2012).

Cet indicateur est également disponible à d'autres échelons sur l'espace de cartographie interactive, et depuis le recensement de population de 1968.

Le recensement de la population a pour objectifs le dénombrement des logements et de la population résidant en France et la connaissance de leurs principales caractéristiques : sexe, âge, activité, professions exercées, caractéristiques des ménages, taille et type de logement, modes de transport, déplacements quotidiens.
Institué en 1801, le recensement s'est déroulé tous les 5 ans jusqu'en 1936. De 1946 à 1999, les intervalles intercensitaires ont varié de 6 à 9 ans. Les informations recueillies intéressent les collectivités territoriales, les services de l'État mais aussi les entreprises, sociologues, urbanistes,...
Elles sont une aide pour définir :
- au niveau national les politiques sociales et les infrastructures à mettre en place ;
- au niveau local les politiques urbaines, de transport, de logement, d'équipements culturels et sportifs, les infrastructures scolaires et la mise en place de structures d'accueil pour les jeunes enfants et les personnes âgées.
Pour les acteurs privés, le recensement sert aux projets d'implantation d'entreprises ou de commerces et services.

La loi du 27 février 2002, relative à la démocratie de proximité, a modifié en profondeur les méthodes de recensement. Depuis janvier 2004, le comptage traditionnel est remplacé par des enquêtes de recensement annuelles.
Les communes de moins de 10 000 habitants continuent d'être recensées exhaustivement, comme lors des précédents recensements mais une fois tous les 5 ans au lieu de tous les 8 ou 9 ans.
Les communes de 10 000 habitants ou plus font désormais l'objet d'une enquête annuelle auprès d'un échantillon de 8 % de la population, dispersé sur l'ensemble de leur territoire. Au bout de 5 ans, tout le territoire de ces communes est pris en compte et les résultats du recensement sont calculés à partir de l'échantillon de 40 % de leur population ainsi constitué.

A la fin de l'année 2008, à l'issue des cinq premières enquêtes de recensement, l'Insee publie, pour la première fois selon la nouvelle méthode, la population légale de chaque commune, puis à partir de 2009, les résultats statistiques complets sur les habitants et leurs logements.